Projet associatif 2014-2017

Le projet associatif 2014-2017 dans son intégralité

Un contexte porteur d'enjeux

Un consensus se dessine aujourd’hui pour reconnaître l’évaluation comme une contribution structurante au pilotage de l’action publique. Elle apparaît ainsi comme distincte mais complémentaire d’autres dispositifs comme le contrôle, l’audit, l’observation, le suivi ou la prospective. La diffusion des pratiques évaluatives s’opère dans un cercle de plus en plus large d’administrations, de collectivités et d’organismes et elles impliquent un nombre croissant d’acteurs. L’évaluation est désormais partie intégrante des modes de régulation des politiques publiques.

Pour positif qu’il soit, ce mouvement s’accompagne de fortes disparités tant dans les visions de l’évaluation que dans les modes de déploiement ou d’utilisation. Cette diversité est accentuée par le fait que les différents acteurs impliqués portent des approches de l’évaluation en fonction de leur histoire, de leur culture, de leurs domaines de compétence, de leurs pratiques et de leurs objectifs propres.
De fait, de très nombreux débats traversent le champ de l’évaluation, particulièrement sur la formalisation de la commande publique, les méthodes et outils employés, la temporalité, la place et le rôle des usagers ou des citoyens dans le processus évaluatif, l’utilisation des résultats des évaluations.

Un tel contexte est porteur d’enjeux forts. Le principal réside dans l’inscription durable de l’évaluation dans l’action publique au sens large du terme. Sur ce plan, quelque que soient les avancées et les progrès réalisés, l’avenir de l’évaluation reste ouvert.

Depuis sa création, en 1999, la SFE a pleinement contribué à la promotion de l’évaluation, au rassemblement de l’ensemble des acteurs intéressés à un titre ou à un autre, aux réflexions tant sur les questions de principes que sur les méthodes ou les finalités. Ses travaux, sa présence dans l’espace public lui ont permis de bénéficier d’une réelle reconnaissance comme l’un des acteurs forts de l’évaluation. Son activité, basée essentiellement sur l’engagement de ses adhérents, lui donne des atouts importants pour poursuivre et amplifier son action.

LE PREMIER PROJET ASSOCIATIF DE LA SFE A PERMIS DE CONFORTER SA STRATEGIE D’ACTION ET SON POSITIONNEMENT DANS LE CHAMP DE L’EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES

Construit pour la période 2009-2013, ce projet a permis de faire progresser la SFE sur plusieurs plans :

  • Le développement des journées d’études, passées de un à deux jours, à quatre à cinq par an contribue à développer les connaissances, à créer du réseau et à augmenter la notoriété de l’évaluation.
  • La tenue régulière des Journées Françaises de l’Evaluation, qui représentent un temps fort de rencontre et d’échange ouvert à l’ensemble des acteurs de l’évaluation et qui jouent un rôle clef dans sa promotion.
  • La montée en charge des groupes relatifs aux politiques publiques sectorielles, avec une dizaine de groupes nationaux auxquels s’ajoutent 5 clubs régionaux. Des réseaux se sont également développés ou créés autour de communautés professionnelles.
  • Le nombre d’adhérents a significativement augmenté. En 2013 la SFE compte 322 adhérents individuels, soit près de 18% de plus qu’en 2009 et 100 adhérents institutionnels soit 30% de plus qu’en 2009.
  • Sa notoriété s’est très sensiblement accrue auprès des différents acteurs de l’évaluation, les rencontres institutionnelles et les partenariats se sont développés.
  • Un centre de ressources a été mis en place sur le site internet de la SFE
  • Les publications ont été poursuivies, qu’il s’agisse d’ouvrages ou de cahiers de l’évaluation.
  • La SFE s’est pleinement investie dans la mise en place du réseau francophone de l’évaluation. Elle a poursuivie son implication au plan européen et dans des contacts bilatéraux pour favoriser les échanges de toute nature permettant de s’inscrire plus fortement dans les débats internationaux relatifs à l’évaluation.

Aujourd’hui, la SFE a des solides acquis pour pouvoir se situer pleinement dans les enjeux contemporains qui impactent l’évaluation des politiques publiques. C’est le sens de ce deuxième projet associatif qui a pour ambition d’accroitre la place et le positionnement de la SFE dans le champ de l’évaluation.

La SFE entend porter un projet ambitieux pour les années 2014 -2017

La SFE se veut une association engagée dans la promotion et le déploiement de l’évaluation des politiques publiques (A). Pour cela, elle souhaite contribuer aux débats et controverses qui traversent le champ de l’évaluation, en s’y engageant de façon plus affirmée tant sur le plan des doctrines que sur celui des pratiques (B). Association, elle doit à la fois permettre l’accès des adhérents à un ensemble de ressources (C) mais, également, favoriser leur implication comme acteurs de l’évaluation (D).

Enfin la SFE interrogera le développement de son projet associatif et en mènera l’évaluation en lien avec ses adhérents et ses partenaires.

 

TABLE DES MATIERES

A/ La SFE : une association engagée dans la Valorisation, LA promotion et le déploiement de l’evaluation des politiques publiques

  • Une association ouverte
  • Des objectifs pour promouvoir l’évaluation des politiques publiques
  • Des valeurs pour conforter la qualité et la pertinence des évaluations

B/ La SFE : une association qui contribue aux debats et controverses qui traversent le champ de l’evaluation

  • Orientation 1 : Affirmer le positionnement de la SFE
  • Orientation 2 : renforcer les partenariats et développer une stratégie adaptée à la diversité des acteurs
  • Orientation 3 : développer une stratégie de communication externe pertinente
  • Orientation 4 : développer les actions de la SFE dans la sphère internationale

C/ La SFE : un lieu d’échanges et de ressources pour ses adhérents

  • Orientation 5 : Consolider et développer les espaces de réflexions et d’échanges de pratiques au sein de la SFE
  • Orientation 6 : Développer de nouveaux appuis aux adhérents pour mieux répondre à leurs attentes et besoins

D/ La SFE : une association d’acteurs de l’évaluation

  • Orientation 7 : Veiller à la participation des adhérents et au dynamisme associatif